davidenchine

Blog d'une famille Française (4 à la maison) installée en Chine depuis 8.5 ans!!! Déjà 7ans à Pékin et maintenant à Shanghai

vendredi, mars 17, 2006

Weinan Jour J

C'en est fini des J-5 et J+10, Weinan me voici!
Proverbe chinois : Patience! Avec le temps, l'herbe devient du lait. Je l’aime bien celui là ! Me voici donc arrivé à Weinan. Depuis l’avion, la région est recouverte de champs. A perte de vue, des serres, de vastes étendues rectangulaires, vertes, juxtaposées, divisées en fine lamelles, mais pas un arbre. C’est bien la chose la plus surprenante de ces trois premières semaines. Le plateau se dresse à 400 mètres au dessus du niveau de la mer, ça et là écorché par quelques failles, laissant apparaître des strates rougeâtres. En cette fin d’hiver il fait déjà 15ºC, beaucoup de poussière dans l'air, si à Beijing le gris dominait, ici c’est le jaune terra cota. Il semblerait que les vents de sable censés toucher Beijing ces jours-ci viennent d’ici (la neige, en tout état de cause, non !). On m’avait annoncé la campagne profonde, il y a de ça. C'est plutôt un semblant de ville dans la campagne. Sur l’autoroute menant de l’aéroport à Weinan et passant par Xi’an, un détail familier m’a surpris. Je vous l’avais annoncé, les Chinois nettoient tout ce qui ne bouge pas et mange quasiment tout le reste. J’ai donc vu, approximativement tous les 2 km, des personnes balayer la bande d’arrêt d’urgence et le terre-plein central, seules, sans surveillance, ni le moindre gilet réfléchissant. Les habitudes ont la vie dure, mais il y a quand même des limites à la bêtise. Ici on les repousse très loin. Il doit y avoir un championnat et peut être un « Diner de Cons» derrière tout ça ! 45 minutes d’autoroute au milieu de cette campagne chinoise, pourquoi ne pas faire les choses en grand une fois pour toutes, comme si un chemin vicinal ne suffisait pas, me voici à Weinan.

Je suis donc installé en plein centre ville à 1 km du bureau. L’hôtel Guangming, le plus récent et moderne de la ville. Dans le genre ostentatoire il se reçoit au moins un accessit Ad hos proxime accesserunt.

De ma chambre du 10 étage je surplombe la ville et me rend compte de la situation. D’après ce que je vois il y a très peu de commerces, de restaurants. Constatez par vous-même, ce n’est pas très ragoutant !

J’allume la télévision, on peut toujours rêver, touché par la grâce, ou pris dans son élan, le promoteur aura peut être installé le câble, il a bien mis des connexions internet.
46 chaines et rien à voir ! C’est dramatique. Les programmes se classent en 4 grandes catégories :
  • Les séries « médiévales » en costume,
  • Les comédies musicales et autres concerts médiévaux en costume,
  • Les « télé-achats »
  • Et enfin les émissions du style téléréalité et autres talkshow, en public.

Pas la moindre trace de TV5 ou d’une quelconque autre chaine d’information généraliste. Je ne demande pas de capter BBC World Service, CBS ou CNN mais quand même une petite chaine anglaise m’aurait amplement contenté!

Au vu de la situation il me reste 5 choses à faire :

  1. Travailler, ça tombe bien, je suis là pour ça. Comme j’ai l’impression qu’il n’y a pas beaucoup de différence entre la semaine et le week-end ici, j’irai faire des prélèvements d’eau avec une collègue demain matin. Même si c’est samedi, je verrai un peu de paysage et je trouverai moins le temps long.
  2. Manger et comme vu pouvez le constater jusqu'à présent, la nourriture est tout à fait à la hauteur de mes attentes, pour ne pas dire mes exigences.
  3. Apprendre le chinois, si je veux optimiser mon numéro 2, j’ai tout intérêt.
  4. Rester en contact avec vous, pour le moment ça fonctionne très bien, alors pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Continuez à m’envoyer des commentaires. C’est avec grand plaisir que je découvre vos messages en me connectant au petit matin.
  5. Et enfin, dormir, ça passe le temps à défaut d’occuper. Pour l’heure passons au numéro 2. Le restaurant du 3eme étage de l’hôtel tient ses promesses ! Premier repas avec trois collègues. Au menu :

Champignons grilles. Excellent. Omelette garnie de légumes verts. Façon « brique » Parfait. Cèleris et noix fraiches épluchées. Succulent Plat de poisson bouilli accompagné de haricots rouges, fèves et autres petits légumes

Endives garnies Canard laqué. Sans commentaire.

Un peu de riz, de la bière et du thé (plutôt fade) pour faire couler le tout et chose rare un dessert : de la pastèque. Globalement bien équilibré.

On verra demain à quoi ressemble le petit déjeuner ici. Il faut que j’en profite, dès que j’aurai mon appartement il faudra que je me débrouille seul. Je n’aurai pas le temps de m’ennuyer.

Place aux fabuleux métiers!!!
Le deuxième métier que j’ai choisi de vous présenter dans cette série intitulée « les Chinois combattent le chômage » est le fameux capilliculteur mobilis autrement appelé, plus prosaïquement : coiffeur en plein air. Je ne suis pas certain qu’aucun diplôme de capilliculture ne soit exigé, mais après tout, c’est aussi un métier artistique, si la clientèle suit, c’est bien le plus important. La patente aussi doit être offerte. Vive la libre entreprise!

L’une des vertus des Chinois est de savoir attendre, celui-ci n’aura pas de lait de sitôt, mais il doit être parvenu à un niveau assez élevé de sagesse. A moins que ce soit l’heure de la sieste ?
On peut aisément apprécier l’équipement de base du capilliculteur mobilis. Un vélo, c’est le minimum pour pouvoir revendiquer l’appellation et pouvoir porter l’uniforme, une batterie et une tondeuse. L’investissement est minimal, le ROI optimisé. Reste à attirer le chaland. Ici la tactique de l’affût. Simple mais efficace. On remarque l’air assuré de l’homme d’expérience.

La foule commence à se masser. Le poisson est ferré.
Ca y est, les affaires reprennent, c’est la pause pour certains, le travail pour les autres.
Vous pouvez remarquer que les habitués portent un casque au cas où la coupe laisse à désirer.
D’autre par pour des raisons d’efficacité, de rapidité et d’équité, une seule coiffure est proposée en catalogue. Ceci permet au coiffeur d’atteindre rapidement la maitrise complète de son art. Le procédé, s’il parait radical n’en est pas moins efficace. Au vu du résultat, l’homme au casque commence à hésiter. Je ne vous en ai peut être pas parlé, mais une des raisons pour laquelle les Chinois nettoient tout le temps, c’est qu’ils sont loin d’être propres. Vu le cochon à droite ! Pris en flagrant délit!
En regardant bien on se rend compte qu’ils sont deux, soit c’est un salon, soit c’est une franchise !
Heureusement la belle saison arrive. Bonjour les courants d'air.

C’en est fini pour aujourd’hui, la suite au prochain numéro.

Bisous à bientôt.

Si vous voulez voter pour les capilliculteurs mobilis tapez 2. J'ai encore quelques jolis métiers à vous présenter, mais j'espère que les gens de Weinan seront à la hauteur des Pékinois.

La prochaine fois, hommage aux bretons, « les déménageurs » !

9 Comments:

At 2:15 AM, Anonymous Anonyme said...

Salut David. Je viens de voir les photos, et à première vue on imagine mal Versailles derrière ces façades de béton.
La plaine que tu as vue en avion n'est pas très encourageante non plus...
Te voilà donc dans une sorte de retraite pour atteindre à la Sagesse, sans avoir à lutter contre les sources corruptives de l'Occident. Enfin, si tu peux quand même accéder à internet depuis ta tannière, personne ne s'en plaindra! Tu pourrais de cette façon continuer de voir des émissions hautement culturelles et divertissantes comme Kameloot, ou écouter en direct-live les émissions de france-culture...

On pense à toi!
Je t'embrasse.

P.S.: Il faudrait régler l'heure sur ton blog. Elle est à -9/Paris. Ne serais-tu pas en fait sur une plage californienne?

 
At 3:16 AM, Anonymous Anonyme said...

Coucou Davidou!!

Wouah!!ça déchire Weinan!!!!On a toujours su que tu étais à la pointe de la mode!!Ah!Ah!Ah!!!!
Ce séjour en totale immersion va t'être bénéfique puisque nous pensons que tu vas devoir vite apprendre la langue de tes voisins de palier pour ne pas rester trop isolé.
Nous apprécions beaucoup tes photos et commentaires. Tout cela nous rapproche un peu de toi...
Nous pensons fort à toi,
bisous,
Céline&Guillaume

 
At 3:35 AM, Anonymous Anonyme said...

Nous venons de nous connecter sur ton blog et avons suivi tes prérégrinations.
Bonne recherche pour ton appartement. Fais attention en traversant les rues, pas trop aux voitures, mais plutôt aux cochons et poulets qui nous a-t-on dit (de source chinoise autorisé) y ont élu domicile (eux aussi). Y en a-t-il vraiment ou est-ce encore une manifestation des préjugés des citadins vis-à-vis des habitants des contrées reculées (nb : aussi appelés les ploucs)?

Les prélèvements (actualité brûlante du fait de la tenue actuellement du Congrès Mondial à Mexico) font-ils partie de tes attributions permanentes ou est-ce simplement pour aider ?

grosses bises de P&M

 
At 4:03 AM, Anonymous Anonyme said...

Nous nous dévoilons maintenant car nous avancions masqués

P&M
Papa & Maman

(limpide, n'est-il pas vrai?)

 
At 1:30 AM, Anonymous Anonyme said...

Weinan, Weinan, morne plaine !
Manifestement, tu as rejoint une région où la beauté intérieure est plus importante que l'aspect extérieur. Caratéristique particulièrement adaptée à notre famille, dont les vertus dissimulées sont encore plus éblouissantes à ceux qui savent les discerner que nos dehors, pourtant unanimement reconnus comme exceptionnellement hors du lot commun...
Ceci dit, il est manifeste que tes facilités dans la langue de Confucius vont maintenant se développer en juste proportion du temps libre que tu pourras y consacrer. Toutes les distractions qui foisonnaient dans la capitale t'avaient maintenu dans le statut d'observateur, au regard aigu mais extérieur. Weinan facilitera une immersion plus directe, qui aménera sans nul doute un niveau d'imprégnation qu'il te faudra surveiller. Le jour où tu te rendras compte que tu es en train de nettoyer d'une main distraite mais efficace le mur que tu suis pour te rendre au bureau, tu pourras te féliciter d'être pleinement intégré dans la société qui t'accueille. Méfie-toi toutefois que ton nez raccourcisse et que ton teint se bronze...
Aussi, n'oublie pas d'intégrer à chacun de tes messages une photo de toi prise récemment, de sorte que nous puissions t'alerter si l'évolution t'éloigne trop de ton état de perfection habituel.

A part ça, ta chambre semble confortable, même si la vue n'est effectivement pas des plus attirantes. Elle permet tout de même de constater, que comme tu le disais précédemment, les Citroen semblent répandues dans toute la Chine. On voit aussi que le progrès est en marche à Weinan, les chantiers fleurissent, et les enseignes publicitaires géantes s'installent en haut des immeubles.

N'oublie pas de nous rassurer sur le volume de lait dont tu disposes au petit déjeuner.

Affectueuses embrassades,

Tonton Louis

 
At 4:22 PM, Anonymous Anonyme said...

Bonjour,

En partance pour Houston, je te laisse ce message. Nous avons eu bad boy from gwanda hier sur Skype, avec le décalage horaire c'est juste 12 heures entre vous deux, ca aide.

Grosses bises

Papa

 
At 8:36 PM, Anonymous Anonyme said...

Un peu de calme, le Père et le Fils !
Entre un qui fait son trou en Extrême Orient, et l'autre qui écume le Far West (autrement dit, Lointain Occident), on va se perdre!
Surtout si on ajoute d'éventuelles escapades en Afrique du Nord, et un rameau perdu dans les iles...
Je propose la mise en ligne d'une mappemonde avec repères mobiles lumineux, à consulter avant toute prise de parole (par écrit évidemment) pour savoir qui dort, qui est réveillé, et éventuellement, où il se trouve.

Ceci dit, j'attends avec une impatience mesurée l'hommage annoncé aux bretons. Après le nettoyeur de mur et autres surfaces fixes et le capilliculteur ambulant, le déménageur promis semble bien traditionnaliste.

Bises à tous, et particulièrement aux longs-nez et pieds-tendres,

Tonton Louis

 
At 4:05 AM, Anonymous Anonyme said...

coucou david
Comment vas-tu? j'espère que tout se passe bien pour toi en chine.
Nous ici ça va, malgrés le mauvais temps enfin c'est comme d'habitude quoi!
Nous pensons tous à toi
Bon courage et gros bisou de la part de toute la famille

 
At 4:31 PM, Blogger philetcath said...

A toi la bas ,a l'autre bout du monde ! dans le depaysement le plus total ,et le denument le plus pur ! porte haut l etendart de notre chevalerie !
ps: tu pourrait quand meme nous faire gouter le pinard local !


phil et cath

 

Enregistrer un commentaire

<< Home